Comment lire une étiquette de jus de fruits ?

une étiquette sur une bouteille de jus de fruit


Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de décrypter l’étiquette des jus de fruits que vous achetez sur les rayons des épiceries et des supermarchés ? La plupart du temps, admettons-le, nous nous laissons seulement séduire par la marque du produit que nous achetons. Nous oublions parfois que connaître les ingrédients qui composent le jus de fruits est important. Si auparavant le fait de lire une étiquette vous paraissait anodin, désormais, sachez que c’est un acte qui vous garantit un achat éclairé. Nous proposons dans cet article de vous initier à la lecture d’une étiquette de jus de fruits.

Trier les informations


Le premier réflexe, c’est de bien repérer la dénomination légale de vente du produit, autrement dit de savoir si c’est un « pur jus », un « jus à base de concentré », un « nectar » ou une « boisson à base de jus de fruits »/« boisson aux fruits ». Cette information est inscrite sur le devant de l’emballage et doit être bien visible. Selon le type de produit que vous choisirez, le procédé de fabrication, la teneur en fruit, la liste des ingrédients et donc les valeurs nutritionnelles ne seront pas les mêmes.

Consultez la liste d’ingrédients du produit. Elle vous apporte plus d’éclaircissements sur sa composition précise (teneur en fruit ou en jus, sucres ajoutés, additifs, etc.). Pour un jus de fruits, la liste sera très simple et courte étant donné qu’il ne s’agit que de jus de fruits, sans sucres ajoutés ni colorants ni conservateurs.

Vous pouvez par la suite vous renseigner sur les apports nutritionnels des produits (calories, sucres, vitamines, etc.). Dans ce cas, le tableau des valeurs nutritionnelles vous donnera les informations nécessaires.

En connaissant et comprenant leur composition et leurs valeurs nutritionnelles, vous achèterez les boissons adaptées à vos besoins et attentes (pur jus, jus de fruits à base de concentré, nectar, etc.).

Il est également important de vérifier les différentes dates mentionnées sur les étiquettes :

  • La date limite de consommation (DLC) : il s’agit de la date jusqu’à laquelle le jus de fruits peut être consommé sans risque pour la santé. Elle est du style « à consommer avant le [date] » par exemple.
  • La date de durabilité maximale (DDM) : au-delà de cette date, le fabricant ne garantit plus les qualités nutritionnelles et organoleptiques du produit (vitamines, couleur, goût, etc.). Les consommateurs ne courent pas de danger du point de vue sanitaire à moins que le jus de fruits ne présente des dégradations visibles (odeurs étranges, présence de moisissures, etc.). La formulation est du type « à consommer de préférence avant [date] », « à consommer de préférence avant le [date] », etc.

Globalement, pour les jus de fruits, qu’ils soient au rayon frais ou au rayon ambiant, il s’agit d’une DDM. S’il n’y a pas de risque a priori à les consommer après la date (à condition de bien respecter les conseils de conservation indiqués), plus vous les consommez rapidement, plus ils ont des teneurs en vitamines et minéraux importantes.

Quelles autres informations déceler sur l’étiquette de jus de fruits ?


Lisez attentivement aussi les conditions de conservation préconisées par les professionnels des jus de fruits. Elles s’appliquent :

  • aux endroits où votre bouteille ou votre brique en carton doit être stockée ;
  • à la température à laquelle vous devez la conserver.

Les conditions requises avant et après ouverture du produit peuvent différer. Vous les repèrerez facilement par les mentions : « à stocker dans un endroit frais », « conserver au sec », « conserver à l’abri de la lumière », « après ouverture, se conserve 3 jours au réfrigérateur (max. +6°C) »…

Comment réduire les risques sur la santé ?


Les jus de fruits ont leur place dans l’équilibre alimentaire des adultes et des enfants. Ils constituent des sources de minéraux, d’eau et de vitamines. Pour des personnes en bonne santé, sans pathologie particulière, consommer des jus de fruits de façon modérée ne pose aucun problème. Un verre de 150 mL par jour, au petit-déjeuner, au goûter ou à l’apéritif, est parfaitement compatible avec une alimentation équilibrée.

Pour autant, pour certains profils de personnes (les diabétiques par exemple), il peut être préférable de demander l’avis d’un médecin, notamment par rapport au taux de sucre dans ces jus.

En résumé, pour sélectionner son jus de fruits en toute connaissance de cause, il est important de savoir déchiffrer :

  • Le type de produit (pur jus, jus à base de concentré, nectar, smoothies, etc.) ;
  • La liste d’ingrédients qui le composent ;
  • Les dates limites de consommation ou de durabilité maximale, généralement inscrites sur leurs étiquettes ;
  • Le mode de conservation adapté à chaque variété de produits.


Pour en savoir plus : Fabrication du nectar de fruit en bouteille

ut sed leo. adipiscing ut tempus ut non lectus