Les jus de fruits

Jus de fruits : complice ou non de la prise de poids ?

Nous entendons régulièrement que les jus de fruits mèneraient au surpoids voire à l’obésité. La faute à leur teneur en sucres… Comment démêler le vrai du faux ? quelle place donner aux jus de fruits dans notre alimentation ?

Coup de balai sur une idée reçue qui a vécu

Aujourd’hui, il est impossible de dire que les jus de fruits sont à eux seuls une cause de la prise de poids.

Le sujet est complexe et aucune étude ne permet de conclure de manière définitive. Car oui, les études divergent et se contredisent. Vous en trouverez autant qui montrent une association que d’autres qui n’en trouvent pas. Cela dit, aucune étude scientifique ne démontre une association entre une consommation raisonnable de jus de fruits et une augmentation du surpoids ou d’obésité.

Par ailleurs, une enquête du CREDOC* de 2016 met en avant la consommation française qui se fait essentiellement lors des repas et en quantité modérée. Enfants, ados et adultes en boivent respectivement 124, 163 et 117 mL par jour, principalement au petit déjeuner. Ces habitudes de consommation font que les jus de fruits contribuent raisonnablement à l’apport énergétique global de la population française (moins de 2,5%).


Qu’y a-t-il dans un jus de fruits ?

Du sucre ? Oui, ou plutôt des sucres. Ils en contiennent en moyenne 10 g pour 100 mL. Ce sont uniquement les sucres naturels des fruits (glucose, fructose et saccharose). Sachez que l’ajout de sucre est interdit par la réglementation, que ce soit dans les purs jus ou dans les jus à base de concentré.

Composés en moyenne de 90 % d’eau environ, tout comme les fruits d’origine, les jus de fruits contribuent à l’hydratation quotidienne, avec d’autres boissons et sans jamais remplacer l’eau.

Ce sont aussi des ressources d’énergie, de vitamines et minéraux : vitamine C, bêtacarotène, vitamine B9, potassium et magnésium ! Par exemple, un verre (150 mL) de jus d’orange apporte environ 50 % des apports quotidiens recommandés en vitamine C.


Comment intégrer les jus de fruits dans l’alimentation ?

Le PNNS** recommande de manger 5 fruits et légumes par jour. La clé du succès : explorer leur grande diversité et les consommer sous toutes leurs formes. Les jus de fruits du commerce, en plus d’être pratiques, restent des produits financièrement accessibles. Sans remplacer les fruits entiers, ils permettent à tous les Français quelle que soit leur catégorie socio-professionnelle, de bénéficier d’une grande diversité de vitamines et minéraux naturellement présents dans les fruits.


Que retenir ? On ne peut pas établir de lien entre les jus de fruits et la surcharge pondérale ou la prise de poids, en particulier tels qu’ils sont consommés en France. C’est comme pour tout, s’ils sont consommés avec modération et dans le cadre d’une alimentation équilibrée, aucune raison de s’en priver !


* Données CREDOC CCAF 2016 sur la consommation de jus de fruits
** http://www.mangerbouger.fr/PNNS
Lire la suite

Les jus de fruits et le(s) sucre(s)

Les jus de fruits contiennent uniquement les sucres naturels des fruits (à savoir glucose, fructose, saccharose) et aucun sucre ajouté. Mais revenons sur cela plus en détails…

Sucres des fruits / Sucres des jus de fruits : du pareil au même


Quelle que soit leur forme (entier, en compote, en jus, etc.), les fruits sont une source de glucides, plus précisément de sucres. Ces sucres, ce sont le fructose, le glucose et le saccharose, dont les teneurs et les proportions varient en fonction du fruit. Parmi les fruits les plus riches en sucres, on trouve par exemple le raisin, les bananes, les figues, les cerises et les mangues.

En toute logique, et tout comme les fruits, les jus de fruits contiennent des sucres. Ce sont uniquement ceux naturellement présents dans les fruits dont ils sont issus. Ils ne contiennent jamais de sucres ajoutés, conformément à la réglementation européenne applicable aux jus de fruits. Les jus affichent donc une teneur en sucres correspondant à celle des fruits d’origine (en moyenne environ 10 g/100 mL) : soit, comme indiqué précédemment, fructose, glucose et saccharose dans des proportions équivalentes à celles des fruits d’origine. Parmi les jus les plus sucrés on trouve les jus de raisin, d’ananas et certains multifruits. Les jus de pomme, d’orange, de pamplemousse et de tomate auront des teneurs moins élevées*.

Classification des sucres et recommandations : les autorités de santé s’expriment


L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a défini le concept de « sucres libres » qui correspondent aux sucres ajoutés aux aliments et aux boissons ainsi que ceux naturellement présents dans le miel, les sirops et les jus de fruits. L’autorité recommande ainsi de limiter la consommation de sucres libres à un maximum de 10 % de l’apport énergétique journalier (correspondant environ à 50 g par jour pour 2 000 kcal).

En France, les recommandations officielles de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et du PNNS (Programme National Nutrition Santé) encouragent à réduire la consommation de sucres totaux (dans la limite de 100 grammes de sucres par jour) et à limiter les apports sous forme de sucres ajoutés. 

En pratique voilà ce que ça pourrait donner** – et sans compter les boissons chaudes dans lesquelles on mettrait du sucre… :            

  • un verre de jus d’orange au petit-dej (150 mL soit 14,5 g de sucres) + une pomme le midi (environ 150 g soit 14 g de sucres) + 2 barres de céréales au goûter (environ 45 g soit 21 g de sucres) + un yaourt nature et un gâteau le soir (9 g de sucres) = 58,5 g de sucres au total sur la journée
  • un kiwi au petit-dej (environ 100 g soit 8 g de sucres) + une mousse au chocolat le midi (19 g de « sucres libres ») + un verre de jus de pomme, un fromage blanc et un cookie (21 g de sucres) + des fraises et un chocolat le soir (6 g de sucres) = 54 g de sucres au total sur la journée

Les jus de fruits, une place dans l’alimentation des Français


Les jus de fruits sont-ils trop sucrés ? Les jus de fruits font-ils grossir ? voici des questions qui reviennent souvent et que vous vous posez peut-être…

Bien sûr, comme pour tout aliment, il faut relativiser. Ce qui fait grossir ce sont les excès, et en général pas d’un seul aliment ! Des données de consommation récentes*** montrent que la consommation de jus de fruits en France est modérée : à raison de 117 mL par jour en moyenne pour les adultes consommateurs, soit environ trois quarts de verre (150 mL). Les jus de fruits contribuent ainsi à 10,5 % des apports en sucres totaux sur la journée, soit 2 % des apports quotidiens en énergie, chez les adultes qui en consomment.

Ce sont donc des apports en sucres, via les jus de fruits, raisonnables (environ 12-15 g de « sucres libres »/jour en moyenne) et largement inférieurs aux seuils limites recommandés par les autorités françaises et internationales de santé publique (50 g de « sucres libres » max/jour – OMS) !

Conclusion ?

Oui, les jus de fruits sont sucrés étant donné qu’ils contiennent les sucres des fruits. Mais dire qu’ils sont trop sucrés ou qu’ils font grossir n’a pas forcément de sens, d’autant plus vu les habitudes de consommation des Français. En France, consommés de façon raisonnable et structurée, les jus de fruits ne contribuent pas de manière excessive aux apports en sucres. Dans ce contexte et dans le cadre d’une alimentation globalement équilibrée, la teneur en sucres des jus de fruits ne pose donc pas de problème particulier.


*Source ANSES – Table de composition nutritionnelle du Ciqual
**Anses, table de composition nutritionnelle du Ciqual
***Données issues de l’enquête sur les comportements et la consommation alimentaire en France (CCAF) du CREDOC, le Centre de recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie

Tout savoir sur le jus d’orange : de la cueillette au verre

L’orange, et en particulier sous forme de jus, est l’un des fruits star de nos tables. Est-ce pour sa couleur intense qui nous rappelle le soleil ? Son goût à la fois doux et acidulé ? Où est-ce pour tous ses atouts nutritionnels ? Décryptage.

A l’origine, il y a toujours un verger !

Tout au long de l’année, selon vos envies ou les occasions, vous pouvez choisir de nombreux jus de fruits ou de légumes dans vos magasins préférés. Mais d’où viennent les fruits de ces jus ? La réponse est simple ! Du monde entier en fonction de la zone de culture des fruits. Chaque fruit a des besoins spécifiques en eau, en soleil, en chaleur ou en fraicheur… qu’il nous faut respecter pour qu’ils poussent dans les meilleures conditions. On retrouve des cultures fruitières en France (raisin, pomme, fruits rouges, fruits à noyaux, tomates…), comme ailleurs dans toutes les régions du monde. Saviez-vous que les agrumes et les fruits exotiques mûrissent sur tous les continents ? En Europe, en Amérique, en Asie et au Moyen-Orient, oranges, pamplemousses, mangues, ananas, fruits de la passion, bananes… sont cultivés pour satisfaire vos papilles ! Et si l’on prend l’orange utilisée pour vos jus, elle provient en grande majorité du Brésil, mais aussi de Floride, d’Espagne…

Le jus d’orange, le grand favori des foyers

Pour commencer la journée dans les starting-blocks, le jus d’orange est l’incontournable allié du petit-déjeuner. Le saviez-vous ? Le jus d’orange représente à lui-seul près de la moitié de la consommation de jus en France.* C’est dire sa popularité. On le consomme à la fois pour sa saveur acidulée et pour sa vitamine C. Ainsi dès le matin, on fait le plein d’énergie ! Vous en doutez ? Un verre de jus d’orange (150 mL) permet de couvrir la moitié des apports quotidiens recommandés en vitamine C !

On cueille, on presse, on conditionne, on stocke

Vous raffolez des jus de fruits ? Et bien, sachez que tout se joue dès le moment de la cueillette. Les fruits sont cueillis à leur maturité optimale pour leur goût et leur teneur en nutriments. Ils sont ensuite pressés ou broyés très rapidement après leur cueillette. Ils sont alors transformés avec soin en jus ou en purée, puis acheminés vers le lieu de conditionnement.  Après une pasteurisation ou flash pasteurisation (environ 90°C pendant 20-30 secondes), les jus sont conditionnés en bouteilles en verre, en plastique, ou brique en carton, et toujours sans ajout de sucre. Tout ça pour votre plus grand plaisir. Rendez-vous dans les rayons de votre magasin pour choisir parmi une multitude de jus de fruits !

Les jus de fruits : les nutriments des fruits préservés

Presser vos fruits favoris à proximité de leur lieu de production et les conditionner dans la foulée permet de bénéficier d’un maximum de vitamines. L’essentiel ? La douceur des traitements thermiques appliqués qui fait toute la différence et préserve au maximum les nutriments des fruits. Et pour en finir avec une idée reçue, sachez que les jus d’orange du commerce et faits maison ont des valeurs nutritionnelles très proches. Par exemple, les jus d’orange du commerce contiennent 85 % de la vitamine C et 75 % de la vitamine B9 contenues dans les jus maison**. Grâce aux procédés de fabrication des jus de fruits de plus en plus performants et respectueux des produits et de leurs nutriments, vous pouvez en profiter. Bingo !

*Nielsen 2019
**Nutritional Composition of Orange Juice: A Comparative Study between French Commercial and Home-Made Juices. Food and Nutrition Sciences, Chanson-Rolle, A., Braesco, V., Chupin, J. and Bouillot, L. (2016).

Vitamine C : la star des vitamines

Connue et reconnue de tous pour ses propriétés anti-oxydantes et son rôle anti fatigue, la vitamine C est notamment présente dans les fruits et légumes (et donc dans leur jus). On vous en dit plus…

Vitamine C, une star aux multiples rôles*

La vitamine C joue de nombreux rôles clés dans l’organisme. Puissant antioxydant, elle piège les radicaux libres et contribue ainsi à protéger la cellule contre le stress oxydatif. Et ce n’est pas tout ! La vitamine C participe au fonctionnement normal du système immunitaire, elle contribue à réduire la fatigue, elle favorise l’absorption du fer et bien plus encore. Qui dit mieux ?

Spécial zoom sur la vitamine du tonus

L’acide L-ascorbique, plus connu sous le nom de vitamine C, est la plus célèbre des vitamines. On la retrouve principalement dans les fruits et les légumes et avec une teneur intéressante par exemple dans les choux et les poivrons crus ou encore dans le cassis, le kiwi et les agrumes (oranges, pamplemousses, clémentines, citrons …). Frais ou en jus, ces produits vous garantissent le réveil instantané de vos papilles tout en bonne humeur ! Au petit-déjeuner ou au goûter, pensez à ces fruits riches en vitamine C qui participeront à vous faire passer une journée sans coup de fatigue ! De façon générale, pensez à consommer des fruits et légumes lors de vos repas en variant leur forme au maximum. Ils vous apporteront vitamines et minéraux.

Ces quelques milligrammes par jour qui font toute la différence

L’apport journalier en vitamine C se calcule en milligramme (mg) en fonction de l’âge et du profil de chacun. Vous suivez ? Regardez, c’est simple !

Pour votre enfant (entre 1 et 12 ans), il est recommandé qu’il en consomme entre 60 et 100 mg par jour (selon son âge). Un adolescent (entre 13 et 19 ans) aura besoin de 110 mg, comme une femme et un homme adultes. Une femme enceinte ? Comptez 120 mg. Une femme allaitante : 130-140 mg. Pour les personnes âgées, un apport de 120 mg. Enfin, pour les fumeurs : 130 mg.

Le saviez-vous ? Quand vous absorbez de la vitamine C, elle passe dans le sang et est transportée dans tous les tissus et organes de notre corps (notamment reins, cerveau, rate et foie). Mais chose importante à savoir : votre corps ne la stocke pas. Il est essentiel que cette vitamine soit apportée régulièrement par notre alimentation.

Donc adoptez de bons réflexes au quotidien en consommant des fruits et légumes sous toutes leurs formes lors de vos repas !

Et pour vous donner quelques exemples qui ne manquent pas de jus… Boire au petit-déjeuner 1 verre de jus d’orange (150 mL) – il vous apportera environ 55 mg de vitamine C soit la moitié des apports journaliers recommandés en vitamine C. Trinquer lors d’un apéro entre amis avec un jus de tomate qui vous offrira 60 mg de vitamine C ! 😊

Les jus de fruits, des contributeurs essentiels aux apports en vitamine C des Français

On le sait (et c’est dommage !) les Français ne consomment globalement pas assez de fruits et légumes. Vous savez, la fameuse recommandation des 5 fruits et légumes par jour ? Et bien seulement 6% des enfants et ados et 25% des adultes l’atteignent ! Et cela a un impact direct sur nos apports nutritionnels et en particulier ceux en vitamine C.

Dans ce contexte, grâce à leur teneur intéressante en vitamine C, les jus sont les 1ers contributeurs aux apports en vitamine C chez les enfants et adolescents et les 2èmes chez les adultes, juste derrière les fruits.

Jus de fruits du commerce ou faits maison ?

Tout est une histoire d’envie et de critères choix. Vous pouvez bien évidemment boire du jus en bouteille et également presser vos jus de fruits ! L’un n’exclut pas l’autre. Tout est question de praticité, de rapidité, de goût et de coût…

Et pour vous éclairer, voire vous rassurer, sur les valeurs nutritionnelles de ces jus : une étude scientifique** réalisée en 2015 a démontré que la composition nutritionnelle des jus d’orange du commerce est globalement équivalente à celle des jus d’orange faits maison. En effet, les teneurs en sucres sont identiques (pour rappel : les jus du commerce ne contiennent jamais de sucres ajoutés !). Quant aux vitamines : les jus d’orange du commerce contiennent 85 % de la vitamine C et 75 % de la vitamine B9 contenues dans les jus pressés. La pasteurisation ne détruit donc pas tout !

En définitive, quel est le bon réflexe à adopter ? 

Avoir chez soi des fruits frais à croquer ou à presser et du jus de fruits en bouteille !

* Parlement européen, Conseil européen. Règlement 1924/2006/CE du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 2006, concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires. Journal Officiel de l’Union Européenne 2006.
**Nutritional Composition of Orange Juice: A Comparative Study between French Commercial and Home-Made Juices. Food and Nutrition Sciences, Chanson-Rolle, A., Braesco, V., Chupin, J. and Bouillot, L. (2016).

Pur jus de fruits, jus à base de concentré, nectars : comment choisir ?

Dans la grande famille des « jus de fruits », on trouve les purs jus de fruits, les jus à base de concentré et les nectars. Explications…

Au départ, ils sont tous élaborés à partir du jus des fruits. Ils se différencient par leurs modes de fabrication et leur teneur en fruits.

Les purs jus

Le jus est extrait des fruits mûrs par simple pression mécanique. Mis immédiatement en bouteille, sans subir de transformation, ni ajout de sucre, de colorant ou de conservateur.  C’est interdit par la réglementation !

Ils peuvent être vendus au rayon frais, flash pasteurisés ou stabilisés par haute pression par exemple, mais pas seulement. Vous les retrouvez en grande majorité au rayon ambiant, en pur jus pasteurisé.

Les jus à base de concentré

Les jus de fruits à base de concentré sont obtenus par pression des fruits. Ensuite, une partie de l’eau contenue dans le jus de fruits est évaporée par chauffage. On obtient alors du jus concentré. Cette étape permet d’optimiser le stockage et de réduire le coût du transport. Sur le lieu de conditionnent, l’eau est restituée dans les mêmes quantités avant l’embouteillage. Tout comme le pur jus, il n’y a ni ajout de sucre ni ajout de colorant ou conservateur.

Et les nectars dans tout ça ?

Spécialement adaptés pour les fruits pulpeux ou acides, les nectars sont obtenus à partir de jus à base de concentré et/ou de purée de fruits. A noter : les quantités minimales de jus ou de purée sont définies par la réglementation pour chaque fruit, impossible de faire n’importe quoi ! On y ajoute de l’eau avec ou sans addition de sucre et/ou d’édulcorants en quantité contrôlée avant l’embouteillage (au maximum 20 % du poids total du produit fini, conformément à la réglementation).

Parmi les fruits pulpeux, on retrouve la banane, l’abricot, la pêche, la poire. Pour les fruits acides, comme les fruits rouges, il est indispensable de les diluer avec un peu d’eau, puis de les sucrer pour une bonne dégustation.

Une large variété de goûts et de textures à tester                                                          

Purs jus ? Jus à base de concentré ? Ou nectars ? Vous l’aurez compris, c’est une grande famille de saveurs qui s’offre à vous. Vous pouvez y trouver votre produit selon votre goût, votre budget, ou votre envie du moment.  Avec ou sans pulpe, au rayon ambiant ou réfrigéré, jus de fruits bio ? A vous de choisir selon l’humeur et la saison ! Pensez-y aussi, vous trouvez ces jus dans différents types d’emballages : verre, carton, plastique… selon l’occasion.  A vous de tester.

Jus d’orange du commerce versus jus fait maison

Vous aussi vous pensez qu’un jus d’orange pressé maison contient plein de vitamines et zéro sucre ? A contrario, que le jus d’orange du commerce est plein de sucre ? Vrai ou faux ?

 

Une enquête scientifique publiée en 2016 nous éclaire sur certaines idées reçues

La revue Food & Nutrition Sciences a publié une étude comparative entre 12 échantillons de jus d’orange du marché français et 12 de jus d’orange préparés au presse-agrume à la maison (sans ajout de sucre ou d’eau et analysés dans les 15 minutes suivant la préparation).*

Les résultats indiquent que les 2 types de jus ont des valeurs nutritionnelles quasi équivalentes !

Concernant les fibres, soyons clairs : ils n’en contiennent quasiment plus, le pressage les élimine.

Pour le sucre : les jus du commerce ne contiennent pas plus de sucres que les jus de fruits maison. Uniquement les sucres des fruits ! Oui oui, même dans les jus du commerce ! Car la réglementation européenne relative aux jus de fruits impose aux industriels de ne pas ajouter de sucre à leurs produits (purs jus ou jus à base de concentré).

Pour les vitamines : l’écart de teneur en vitamine C est de 15 % seulement entre les jus d’orange du commerce et les jus faits maison ; il est de 25 % pour la vitamine B9.

Enfin, jus du commerce et jus faits maison contiennent autant de polyphénols (faisant partie de la grande famille des antioxydants).

Convaincus ?

 

Des procédés de fabrication pour préserver les qualités nutritionnelles au maximum

Comment la qualité nutritionnelle des jus de fruits du commerce est-elle préservée ? C’est simple ! Pour proposer des produits bons pour notre santé, les professionnels ont mis en place des procédés de conservation optimum. Traitements thermiques de plus en plus doux et respectueux des fruits d’origine, comme la flash-pasteurisation, stabilisation sous haute pression à froid, grande performance des emballages… Les fruits sont rapidement pressés après la récolte et tout près des lieux de culture. C’est là le secret !

Tout cela permet la conservation des produits pendant plusieurs mois en garantissant la préservation de leur goût et leurs nutriments. Vous pouvez vous fier aux étiquettes. Les quantités de vitamines et minéraux déclarées sont garanties jusqu’à la fin de vie du produit… sous réserve de sa bonne conservation et du respect de la date de consommation mentionnée sur l’emballage !

 

Une volonté de la filière de garantir qualité et authenticité des produits

Ce n’est pas tout ! La filière française des jus de fruits est engagée au service de la qualité et de l’authenticité de ses produits depuis plus de 25 ans. Elle a créé dès 1994 l’Institut Professionnel pour la Qualité de Jus de Fruits (QUALIJUS). Cette structure surveille le marché des jus et nectars en France. Elle contrôle le respect des process de fabrication et la sécurité sanitaire des produits. La composition des produits est également passée au crible. L’objectif : que nous soyons sûrs de consommer un jus d’orange quand nous achetons un jus d’orange, et pas un jus de clémentine par exemple. QUALIJUS vérifie également la conformité des informations indiquées sur les étiquetages et emballages. Tout cela en s’appuyant sur la réglementation européenne et les codes de bonnes pratiques de la filière jus et nectars. Plus de 1000 d’échantillons sont ainsi régulièrement prélevés et contrôlés.

Vous en doutiez ? Les jus de fruits du commerce sont le produit d’un fort engagement des professionnels auprès des consommateurs exigeants que nous sommes. Un seul but : faire des jus goûteux et sains… Alors un p’tit jus ?

 

Dans la vraie vie, un choix à faire en fonction de ses envies et de ses contraintes

Pour ce qui est du goût, c’est très personnel. C’est vrai, un jus fait maison a un goût inimitable mais vous trouverez également votre bonheur dans les rayons de votre supermarché.

Sur le plan nutritionnel, nous l’avons vu via l’étude scientifique de 2016 avec l’exemple du jus d’orange, la composition nutritionnelle des jus maison reste très proche de celle des jus maison : les teneurs en sucres sont identiques, quant aux teneurs en vitamines (notamment C et B9), elles sont finalement peu impactées par la pasteurisation des jus du commerce. Bien sûr, les teneurs en vitamines et minéraux varient en fonction des fruits d’origine !

Les jus de fruits du commerce sont indiscutablement plus pratiques. Au quotidien, on prend rarement le temps de presser un jus d’orange le matin. Le jus en bouteille trouve donc toute son utilité et s’adapte à votre famille et aux occasions. Brique en carton, bouteille en verre ou en plastique, 1L, 1,5L, 2L… de nombreuses options sont disponibles.

Enfin, la question du prix est également à prendre en compte ! Par exemple, un jus d’orange du commerce coûte en moyenne 2 fois moins cher que des oranges pressées à la maison.

A vous de jouer !

 

* Etude comparative “Nutritional Composition of Orange Juice: A Comparative Study between French Commercial and Home-Made Juices. Food and Nutrition Sciences, Chanson-Rolle, A., Braesco, V., Chupin, J. and Bouillot, L. (2016).”
felis porta. venenatis quis, suscipit diam leo ultricies eget tempus id Donec